Utopia

Utopia

Je me souviens de ce petit bouquin UTOPIA.
Probablement que la plupart d’entre vous l’ont étudié dans leur jeunesse, en cours de Philo.
Il a été écrit, il y a maintenant 500 ans.
Et il n’a jamais été autant d’actualité.

Utopia, c’est quoi ?

Bien c’est ce qu’on appelle un Pamphlet.
Un ouvrage littéraire dans lequel l’auteur critique le pouvoir et la société de son époque.

Quelques mots sur son auteur…

Thomas More. Un britannique qui vécut sous le règne du méchant roi Henri VIII.
Il était membre du clergé. Il occupa beaucoup de fonctions: théologien, philosophe, historien, juriste…
Puis il fit l’erreur d’entrer « en politique » dans la cour du roi.
Quel mauvais choix, n’a t-il pas fait là !!!

Fervent humaniste et religieux, Thomas More ne sera pas d’accord avec les méthodes du roi.
La goûte d’eau de trop, fut le jour où Thomas refusa de reconnaître le roi comme étant au dessus de Dieu.
Un comble pour un religieux. Ce sera son dernier jour.
Le roi égoïste et tyrannique ordonnera la décapitation du malheureux.

Voilà pour la petite histoire.

Mais avant cette tragédie shakespearienne, Thomas a fait publier « Utopia » au Pays-Bas.
Ce fut un succès immédiat. L’ouvrage latin sera traduit en italien, français et anglais.

Entrons dans le vif du sujet

Bon alors… De quoi ça parle ?

Le mot « Utopia »(en latin) ou « Utopie »(en français), c’est Thomas More qui l’a lui même inventé.
C’est la représentation de la société idéale, rêvée, sans défaut… qu’il a imaginé.

Et autant dire, qu’à son époque en l’an de grâce 1516 ou à la nôtre en 2018, et bien: on est encore à des années lumières d’arriver à un tel niveau de société humaine.

Le livre est divisé en deux parties :
Le livre1 est une critique de l’Angleterre de l’époque.
Le livre2 est la description d’Utopia.

Utopia est une île isolée du monde extérieur(car entourée d’une barrière naturelle). Elle est composée de 100.000 habitants(oui, Thomas More n’avait par prévu que l’humanité allait se multiplier au point d’atteindre les 8 Milliards de notre époque) répartis dans 54 villes identiques, grandes et belles; qui possèdent toutes les mêmes institutions et établissements publics.

Sur Utopia, tout le monde est logé à la même enseigne.
Une égalité parfaite entre tous les individus. Hommes et Femmes.

Les lois, les politiques et la morale sont irréprochables.
La misère et la pauvreté n’existent pas. Pas de mendiant; tout le monde a un domicile.
Il n’y a aucun vol, à tous les niveaux de la société.

La propriété privée a été abolie. La possession est commune.
Tous les citoyens vivent dans des maisons(sans serrure) pour une durée de 10ans.
Passé ce temps, ils déménagent ailleurs pour ne pas s’enraciner.

La monnaie est inexistante. Il n’y a aucun impôt.
Chacun prend ce dont il a besoin dans les marchés, en fonction de ses besoins.

Par contre, l’oisiveté est formellement interdite. Chacun doit participer à la vie de la cité.
Un service militaire agricole de deux ans est obligatoire pour TOUS.
La durée du travail a ainsi pu être réduite à 6 heures pas jour.

Les repas sont pris en commun à heures fixes. Dans la joie et en musique.
Etant précédé d’un rappel moral.

Toutes les croyances et religions sont respectées; et cohabitent entre elles en bonne intelligence.
Les Utopiens sont pour la plupart croyants.

La famille est honorée et préservée.
[…]

L’arbre qui cache la forêt

Utopia semble si parfaite dans son apparence, sa description et la vie de sa petite communauté.

Cependant, l’analyse que l’on se fait très vite. C’est que pour atteindre une telle perfection sociale; cela passe par « l’uniformisation totale de la société ».

Et malheureusement: L’individu se voir contraint d’annihiler toute expression personnelle.

Ma conclusion

Chacun retrouvera dans Utopia des arguments positifs, selon sa sensibilité propre .
Mais Utopia telle que présentée ne restera à jamais qu’une idée.

Et pourtant, il y a de nombreux arguments intéressants qu’il serait bon d’analyser et étudier afin d’améliorer nos sociétés au bord du chaos. Chaos humain, social, écologique, institutionnel…

Ce bouquin regorge de très bonnes citations. Parmi lesquelles :

« Les autres peuples signent des traités, les rompent et en concluent à chaque instant de nouveaux. Les Utopiens n’en concluent avec personne. A quoi bon ? disent-ils. Est-ce que la nature ne rapproche pas suffisamment l’homme de l’homme ? Celui qui méprise les lois de la nature fera-t’il plus de cas de formules écrites ? »

« Chez l’homme en particulier, il existe une autre forme d’avarice, l’orgueil qui le porte à surpasser ses égaux en opulence et à les éblouir par l’étalage d’un riche superflu. »

« Les Utopiens n’oublient jamais cette règle pratique : Fuir la volupté qui empêche de jouir d’une volupté plus grande, ou qui est suivie de quelque douleur. »

« Platon, ce grand génie avait aisément prévu que le seul moyen d’organiser le bonheur public, c’était l’application du principe de l’égalité. »

L’ouvrage étant entré depuis longtemps dans le domain public;
vous pouvez le télécharger gratuitement en eBook.

Par exemple, ici:
http://fr.feedbooks.com/book/5261/l-utopie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s